Réalisateur Marc Desti

Partagez le projet:

Marc Desti

Réalisateur

Enfance

Né d’une mère infirmière et d’un père comptable, je n’avais aucune connexion avec le cinéma. De plus, nous vivions à la campagne, ce qui rendait l’approche de la grand ville déjà compliqué, alors le cinéma…

Pourtant, mes parents sont passionnés de cinéma, ils ont pour hobby le dessin, et je vais rapidement être à mon tour toucher par ces deux passe-temps, car à ce moment là, je dois avoir 6 ans, pas l’envie de faire du cinéma. Je m’envisage aventurier ou agent secret, mais réalisateur, je ne sais même pas que ça existe.

A l’âge de 10 ans, alors que je comprends qu’il existe des métiers autour du cinéma, et qu’ils sont accessibles à qui veut réussir, je me vois scénariste. J’écris d’ailleurs mon premier long métrage à 12ans. Et mon plan à l’époque, c’est que mon scénario soit adapté par une société de production, et qu’éventuellement, il puisse y avoir un rôle pour moi.

C’est cette même année que je découvre les jeux de rôle et tout naturellement, je suis le maître du jeu. Je prends du plaisir à décrire les situations, à trouver des rebondissements aux situations les plus dingues vers lesquelles les joueurs m’ont conduit.

A 15 ans, j’ai une prise de conscience : mon scénario peut être mal adapté. Rien que d’y penser, ça me fait mal, car à l’époque, je pensais qu’avec les descriptions que j’avais faites, l’adaptation serait fidèle. Mais bien rien ne pouvait être plus faux. Je décide donc qu’à partir de maintenant, je serais réalisateur.

Carrière

C’est aussi à 15 ans que j’ai compris que je n’avais pas de talent de comédien, et que mon rôle se situait plus derrière la caméra que devant. Cette même année, j’ai storyboardé mon premier long métrage (120 pages de dessins).

A 17 ans, je réalise mon premier court métrage, à 18 ans j’intègre la première équipe de tournage. Le réalisateur David Blin fait un clip dans un style très pub, l’image très travaillée. Le voir sur le tournage confirme mon envie d’être à sa place.

Je rentre ensuite à l’ESRA où je sors major de ma promo en ayant réalisé sur trois ans, deux courts métrages, La Malle et L’Enjeu

J’intègre l’équipe d’Olivier Dahan pour le long métrage “Le Petit Poucet” en tant que renfort réalisateur.

Je donne ensuite des cours de mise en scène d’abord à des enfants de 9 à 12 ans, puis l’année suivante à des adolescents de 15 ans. Durant cette année, je pars en Bosnie pour faire un reportage sur l’aide humanitaire, je réalise un petit court métrage avec peu de moyen intitulé Ode et dans la foulée je réalise un court métrage avec une équipe professionnelle intitulé “Le Passager“. Ce court métrage gagnera plusieurs prix en festival.

S’ensuit plusieurs tournages de court métrage : Cartes Sur Table, Le Cercueil et le Banc Public.

Je décide pour avoir plus de poids dans mes démarches professionnelles de créer une société de location de matériel audiovisuel qui s’appelle Ciné Loc et plusieurs années plus tard je rachète une société de production.

J’ai eu la chance de rencontrer Jean Pierre Jeunet avec qui nous avons pu travailler sur un livre commun et Jean Jacques Annaud nous a fait l’honneur de faire la préface.

Mon dernier court métrage en date, Muse, est en course pour plusieurs prix dont celui de Sundance.

Ayant écrit un long métrage qui a plu à un comédien connu, j’ai bon espoir que le tournage se mette en place bientôt. D’autre part j’écris en parallèle trois autres longs métrages : Mimésis, l’Epée des Ténèbres et Effroi. Et je prépare pour l’été 2019 de tourner un autre court métrage : Dans la Tête d’un Tueur.

popup image
popup image
popup image
Suivant
">

Muse

Fictions